Changez vos pensées. Changez votre vie.

Comment l’épigénétique peut nous faire évoluer
Une conversation avec le Dr Bruce Lipton (1re partie)

 

Et si en matière de santé, ce que l’on vit à l’intérieur et à l’extérieur de nous avait tout autant d’importance que le bagage génétique reçu à la naissance? Si, au-delà de nos gènes, en modifiant nos pensées, nous pouvions influencer le cours de notre vie? Et si nous portions en nous la clé de notre santé et de notre bonheur? Mais qu’on ne savait pas où la trouver? Si nous détenions un pouvoir bien plus grand que ce que l’on croit?

Pourquoi des jumeaux identiques, partageant pourtant le même génome, deviennent-ils si différents au fil du temps? Si tout tenait de la génétique telle qu’on nous l’a enseigné, pourquoi ne développent-ils pas les mêmes maladies? Pourquoi ne possèdent-ils pas les mêmes forces ou les mêmes vulnérabilités? À l’inverse, pourquoi des personnes vivant dans des conditions similaires, mais avec un bagage génétique différent, en arrivent-elles à développer une même pathologie? Pourquoi une personne n’ayant jamais touché au tabac développera-t-elle un cancer du poumon alors qu’un fumeur de longue date ne sera jamais affecté par cette maladie?

Ces questions, comme de nombreuses autres, ouvrent tout un champ de recherches et d’explorations. L’épigénétique pourrait faire évoluer la conception que nous avons de nous-mêmes tout comme notre vision du futur. Grâce à cette nouvelle science, on passe d’un monde rempli de déterminisme — où l’on croit que tout est inscrit dans les gènes, et qu’en travaillant sur la matière seule on peut guérir et changer les choses — à un autre où la responsabilité individuelle, la conscience de l’environnement et du pouvoir intérieur sont valorisés.

par Annie Laforest

Dr Bruce Lipton, vous êtes reconnu comme le père de l’épigénétique. Dites-moi en quoi la nouvelle biologie peut-elle nous aider à mieux vivre, à être plus heureux et plus résilient?

BRUCE : Depuis les années 1950, on nous a enseigné que notre vie est contrôlée par nos gènes. Affirmer cela signifie que nos gènes s’allument ou s’éteignent à leur gré, qu’ils contrôlent notre caractère, notre comportement et la qualité de notre vie.

Selon cette idée, c’est notre hérédité qui décide de tout. Nous n’aurions donc aucun libre arbitre. Plusieurs croient encore que leur vie est déjà programmée par leur génétique, leurs maladies, leur longévité, autant que leur capacité à être heureux. Si c’était le cas, ce ne serait pas « notre » vie, mais un programme qui s’exécute sans que nous ne puissions rien y faire. Penser que nous sommes des automates génétiques, c’est croire que si quelque chose qu’on ne souhaite pas survient dans notre vie, on n’y peut rien, que nous n’en sommes pas responsables et que c’est notre programme génétique qui constitue le problème.

Si c’est ce que nous pensons, on aura recours à un médecin pour nous informer que notre système ne fonctionne pas bien. On lui demandera s’il peut nous « réparer », nous guérir. « Je ne suis pas heureux, je ne suis pas en bonne santé, pouvez-vous faire quelque chose pour moi ? » Et on tentera d’ajuster la mécanique, en ignorant l’essentiel.

Tout cela est basé sur une fausse croyance. Celle voulant que nos gènes « s’actualisent eux-mêmes » comme on le dit en anglais. Qu’ils s’allument, s’éteignent et se contrôlent par eux-mêmes au détriment de notre volonté, qu’ils dirigent notre vie. Alors, si notre vie ne se déroule pas comme nous le souhaitons, si le bonheur nous échappe, on prétendra que ce n’est pas notre faute. Que nous n’y pouvons rien, que nous n’en sommes responsables, que nous sommes victimes des circonstances.

bruce-lipton-changez-vos-penseesLa nouvelle biologie nous démontre qu’il n’en est rien. Contrairement à ce qu’on croyait auparavant, l’hérédité ne tient pas seulement à nos gènes. On a découvert que d’autres modifications peuvent aussi influencer leur activité. En réalité, les gènes sont des plans, tout comme un plan servant à construire une maison. Croire que ça se met en marche et que ça s’arrête équivaut à vous rendre chez un architecte pour lui dire : « Votre plan pour ma maison se met-il en marche, et quand s’arrête-t-il? » L’architecte vous répondrait : « Ben voyons, quelle idée, ce ne sont que des plans ! » Précisément.

Ce que vous devez savoir, c’est l’identité de la personne qui lit le plan. Qui lit les plans ? C’est l’architecte. Qui est l’architecte de votre vie, celui qui utilise le plan des gènes? C’est notre conscience, notre esprit, qui sélectionne les gènes. Si nous modifions nos croyances et notre perception, nous transformons toute notre biologie. Lorsque quelqu’un me dit qu’il n’est pas en bonne santé et qu’il en attribue la cause à ses gènes, je réponds : « C’est votre vie qui n’est pas en harmonie. Si vous modifiez votre façon de vivre et vos pensées, vous transformerez complètement votre état de santé, car c’est l’esprit qui contrôle tout cela. »

Il s’avère que 70 % de nos pensées sont négatives et répétitives. C’est comme si on ingérait près des trois quarts de poison pour un quart de guérison. En résumé, si vous désirez maîtriser votre santé, la première chose à faire est de contrôler vos pensées. Et si vous le faites, vous aurez le contrôle de votre vie.

Afin de lire la transcription complète de l’entrevue avec le Dr Bruce Lipton sur l’épigénétique, rendez-vous ici »

 

Découvrez dès maintenant le tout nouveau Magazine Papillon, votre inspiration pour vous transformer et rayonner… 68 pages de contenu exclusif pour vous accompagner sur le chemin du bonheur, de la transformation et de la réalisation de soi par l’éveil de la conscience ! Téléchargez votre copie gratuite en vous rendant ici : http://conversationpapillon.com/magazine-papillon.

 

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos proches…

 


Partagez avec nous...

Écrivez-nous quelques mots, on aime vous lire…

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.